Brèv'Emploi

5 astuces pour bien négocier son salaire

par Nathalie, le 12 mai 2018

Vous estimez que vous méritez d’être mieux payé ? Voici les conseils pour mener une négociation de salaire d’une main de maître.

Demander une augmentation à son employeur est un moment toujours un peu délicat. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez préparer à l’avance l’entretien. Vous devez avoir les idées au clair, et maîtriser votre argumentaire pour convaincre au mieux votre employeur. On vous explique.

Vérifiez la bonne santé de l’entreprise

Vous devez vous renseigner pour savoir si votre entreprise est ou non en bonne santé financière. Il faut être réaliste : on ne demande pas une augmentation si on sait que ça va mettre l’entreprise dans le rouge. Pour jauger de sa bonne santé, renseignez-vous pour savoir si de nouveaux contrats d’embauche sont au programme, ou si la balance penche plutôt pour des licenciements dans les mois à venir.

Préparez-vous

Avant de vous lancer dans une négociation de salaire, vous devez vous préparer. Il est important de comparer différentes offres d’emploi similaires à votre profil pour vous faire une idée des salaires proposés. Pour vous simplifier la vie, n’hésitez pas à recourir à des simulateurs. Vous devez réfléchir au salaire souhaité, mais aussi au variable et avantages en nature proposés. Dans certaines startups à haut potentiel, on propose souvent aux salariés des actions ou des stock-options pour compenser des salaires moins élevés que dans les grands groupes. Pensez-y.

Demandez un entretien au bon moment

Pour ne pas être complètement à côté de la plaque, renseignez-vous sur les pratiques de l’entreprise en matière de politique d’augmentation. Il y a forcément un moment plus propice qu’un autre pour ce type de demande : à la fin d’une mission ? lors de nouvelles prises de responsabilités ? avant une promotion ? Demandez aux anciens, ils pourront vous renseigner.

Une fois renseigné sur les pratiques, fixez un rendez-vous formel avec votre employeur pour faire le point sur votre situation professionnelle. Le message sera clair pour votre employeur et il pourra lui aussi se préparer à cet entretien.

Sachez vous vendre

Demander une augmentation, c’est démontrer en quelque sorte que vous faites extraordinairement bien votre travail. Proactivité, augmentation du chiffre d’affaires, management grandissant : votre poste a clairement évolué, pris de l’ampleur, et c’est ce qui justifie votre démarche. Pour être efficace, listez vos skills : tout ce que vous apportez en plus à l’entreprise aux delà des missions prévues sur le poste. Référez-vous à des éléments factuels sur la dernière période écoulée pour mettre en avant votre investissement sans limite.

Les erreurs à ne pas faire

Le seul fait de bien travailler ne justifie pas à lui seul une augmentation. Vous travaillez de manière appliquée, et c’est normal puisque c’est le contrat de base entre votre employeur et vous. Un objectif atteint n’est pas un argument suffisant pour être augmenté. Ne tombez jamais dans le marchandage ou pire le chantage, vous froisserez votre employeur et ce comportement ne fait pas pro.

Surtout, ne prenez pas un collègue mieux payé en exemple : votre employeur peut vous répondre à juste titre qu’en travaillant mieux, vous pourriez être payé à l’identique. Enfin, ne vous découragez pas après un premier refus ! Il faut laisser passer du temps avant de revenir avec une nouvelle demande car votre employeur peut changer d’avis. Aucune décision n’est définitive. Revenez avec de meilleurs arguments la prochaine fois !

Sources : Aurélie Elbaz, le droit pour moi start.lesechos.fr

 

 

 

 

Aller sur AZimuthME