AZMEMétier

QUELS ENJEUX ?

Les nouveaux enjeux sociétaux, économiques, technologiques et réglementaires constituent des défis pour les entreprises, mais également pour les salarié.e.s. Les transformations induites ont progressivement fait émerger de nouveaux métiers. Il reste que les métiers réellement nouveaux sont marginaux, alors que la très grande majorité d’entre eux se transforment et nécessitent une adaptation à l’évolution des compétences désormais requises pour les exercer. Il en découle pour les cadres, la nécessité de maîtriser un nombre de plus en plus important de compétences qui se situent souvent en dehors de leur cœur de métier. Identifier ces compétences permet aux cadres de travailler leur employabilité et contribue à la compétitivité des entreprises. L’accompagnement à l’acquisition de ces compétences nouvelles est sans aucun doute indispensable pour permettre aux cadres d’évoluer au sein d’organisations en transformation.

LES PRINCIPAUX FACTEURS D’ÉVOLUTION DES MÉTIERS CADRES

Six facteurs semblent être prédominants pour expliquer la transformation des emplois cadres ces dernières années. Deux d’entre eux, la mondialisation et la métropolisation, renvoient à la répartition des emplois cadres. Les quatre autres – transition énergétique, réglementation, innovation et digitalisation – ont des conséquences immédiates sur l’émergence de nouveaux métiers ou de nouvelles compétences requises pour exercer les emplois cadres.

La transition énergétique : son impact sur les métiers cadres

La réglementation : son impact sur les métiers cadres

L’innovation : son impact sur les métiers cadres

La transformation numérique : son impact sur les métiers cadres

La transformation numérique : son impact sur les autres métiers cadres

TRANSFORMATION DES MÉTIERS, ENTRE SPÉCIALISATION ET POLYVALENCE

Les métiers cadres disparaissent rarement ; en revanche, certains métiers ont été profondément bouleversés, exigeant une spécialisation et une expertise de plus en plus poussées, et/ou la maîtrise d’un plus grand nombre de compétences hors de leur cœur de métier. En conséquence, 8 cadres sur 10 estiment que leur métier nécessite d’avoir une expertise dans leur domaine d’intervention. Simultanément, ils sont presque aussi nombreux à être convaincus qu’un cadre en entreprise doit désormais d’abord faire preuve d’une grande polyvalence.

Nouvelles compétences : l’exemple du responsable recrutement

Nouvelles compétences : l’exemple du Brand manager

LES « NOUVELLES » COMPÉTENCES REQUISES

Ainsi, de plus en plus de compétences transverses sont exigées. Si ces compétences ne sont pas toutes nouvelles en elles-mêmes, c’est l’exigence accrue d’une plus grande maîtrise de celles-ci qui est un phénomène récent.

CONCLUSION

La transformation des métiers n’est pas la même dans toutes les entreprises et dans tous les secteurs, en fonction des évolutions technologiques, de l’ouverture de l’entreprise sur l’extérieur et des contraintes de leur marché. Certains métiers nouveaux identifiés dans cette étude feront partie des métiers de demain, d’autres seront amenés à se transformer. On assistera vraisemblablement à une augmentation du nombre de spécialistes ou d’experts impliqués dans des organisations de plus en plus transversales. L’évolution des métiers est un enjeu de compétitivité pour les entreprises et d’employabilité pour les cadres. Certes, il y a en définitive peu de nouveaux métiers, mais la fonction que nous exercerons dans dix ou vingt ans se transformera certainement plus ou moins imperceptiblement au fi l des ans et nous demandera d’être capables d’acquérir en permanence de nouvelles compétences…

Sources : LES ÉTUDES DE L’EMPLOI CADRE – N°2018-02 – FÉVRIER 2018 – ISBN 978-2-7336-1074-9 – Voir l’étude entière

 

Aller sur AZimuthME