AZMEMétier

Nouveaux métiers : les secteurs à surveiller

par Nathalie, le 5 avril 2018

L’année 2018 devrait voir se développer les nouveaux métiers nés du numérique.

1. L’analyse des données

Le data analyst ? Il s’agit de l’un des métiers les plus prisés en ce moment. Grâce aux réseaux sociaux, aux sites internet et autres blogs, les entreprises collectent énormément de données. Si brutes elles ne valent pas grand-chose, une fois traitées et analysées correctement, ces données sont une mine d’or pour l’entreprise. Le data analyst est un statisticien qui va jouer un rôle clé dans la compréhension de la cible d’une entreprise et qui va utiliser ces données à des fins commerciales. Les trois secteurs qui utilisent le plus la data sont : les sociétés de transport, les sociétés de conseil et les services support et les activités immobilières.

2. L’informatique décisionnel

Aussi appelé «informatique décisionnel», le business intelligence a pour but de collecter toutes les données utiles sur le fonctionnement d’une entreprise afin d’aider les managers et les directeurs à prendre des décisions importantes. Si au départ la «BI» capitalisait sur des données financières, aujourd’hui elle facilite également les décisions liées à la relation client, à la logistique et même aux ressources humaines. Si ce sont majoritairement les grosses structures qui ont recours à la business intelligence, on remarque que de plus en plus de PME et start-up utilisent les outils afin de mieux développer leur entreprise. Et les secteurs d’activité concernés ne sont plus uniquement le e-commerce ou les fonctions support, tous les secteurs peuvent avoir recours à cette technologie.

3. La cybersécurité

Depuis quelque temps, les métiers liés à la cybersécurité se développent de plus en plus, surtout depuis les deux cyberattaques de mai et juin2017, WannaCry et Petrwrap. A la suite de ces piratages sans précédent, les entreprises ont réalisé à quel point il était important de protéger leurs données et celles de leurs clients. Les métiers interviennent aux différentes strates de l’entreprise, ce qui génère beaucoup d’emplois. l faut noter tout de même que la grande majorité des offres se situent en région parisienne puisque le besoin touche en priorité les grands groupes et leur siège. Aujourd’hui, les métiers de la cybersécurité regroupent plus de 25.000 postes et ce chiffre est en constante augmentation.

4. L’intelligence artificielle

S’il y a quelques années, l’idée d’une intelligence artificielle opérationnelle n’était qu’un pur fantasme. En 2018 aujourd’hui, cela paraît évident qu’il faudra bientôt intégrer l’intelligence artificielle dans notre vie quotidienne et notre travail. Une étude de Dell et de l’Institut pour le Futur, un think tank américain, annonce que 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore. Cependant, contrairement à certaines croyances, l’arrivée de l’intelligence artificielle pourrait permettre de développer 21 millions d’emplois. Aujourd’hui, les métiers de l’IA concernent majoritairement l’ingénierie, mais d’ici quelque temps, des métiers de management, d’éducateur et de «psy» seront à envisager.

5. Les métiers du RSE

La tendance étant au vert, les métiers du RSE (responsabilité sociale des entreprises) vont prendre de plus en plus d’importance. En effet, en 2017, selon une étude d’e-RSE, 84 % des entreprises européennes déclarent que le RSE est un axe majeur de leur stratégie de développement. La RSE s’intègre en premier lieu dans les milieux du marketing et de la communication, de la «supply chain», des ressources humaines et de la recherche et du développement.

SourcesLesechos.fr

Aller sur AZimuthME